ANTOINE-GRIMOALD MONNET. VOYAGES.
AVENTURES MINÉRALOGIQUES
AU SIÈCLE DES LUMIÈRES
EN ALSACE, LORRAINE ET FRANCHE-COMTÉ
NEUF MANUSCRITS ANNOTÉS ET COMMENTÉS
PAR PIERRE FLUCK

Ce somptueux ouvrage rassemble une collection de neuf manuscrits conservés dans les archives de la bibliothèque de l'École Nationale Supérieure des Mines de Paris. Cinq d'entre eux sont des carnets de voyages rédigés entre 1758 et 1784. Le conteur parcourut à sept reprises le massif vosgien et ses marges, du nord au sud et d'est en ouest dans ses moindres recoins, le plus souvent à cheval et accompagné de personnalités pittoresques.

 

Qui est leur auteur ?

Antoine-Grimoald Monnet, un esprit brillant des Lumières injustement mécon­nu, se disait « minéralogiste ». Entendez par là qu’il était à la fois ingénieur des mines, géologue et très bon métallurgiste. Ses voyages se positionnent dans la mouvance des voyages d’études effectués par les ingénieurs et savants de cette époque, comme Montesquieu ou Gabriel Jars. Mais alors que ces derniers firent en leur temps déjà l’objet d’éditions, les carnets de Monnet sont restés jusqu’à ce jour oubliés de tous sauf de rares spécialistes.

À quels lecteurs s’adresse cet ouvrage ?

À tous ceux qui aiment leur région (Alsace, Lorraine, Franche-Comté), évi­demment pas aux seuls spécialistes de la minéralogie ou des sciences de la Terre. À vous qui êtes désireux de savoir comment s’est construit l’esprit scientifique avant la science moderne. Nous avons affaire à des relations de voyages : leur exposé débordant de saveur vous entraîne, au-delà de considérations sur la planète et ses richesses minérales, dans toutes sortes de « chemins de traverse » en rapport avec les paysages, les économies et les sociétés de cette époque. En explorateur, Monnet conduit des analyses d’ethnologue. On pénètre ainsi à l'intérieur de la vie des abbayes de Senones et de Pairis. On explore les arcanes de la personnalité des conseillers intimes du prince de Deux-Ponts à la Chancellerie de Ribeauvillé. On découvre le spectacle affligeant de la désindustrialisation autour d’anciennes loca­lités minières (un thème très actuel !). Ces manuscrits se lisent à la manière d’un très bon « polar ». Ce savant décrit les caractéristiques des sous-sols des régions qu’il traverse et nous livre à travers ce corpus la première vue d’ensemble de la géolo­gie et de la minéralogie du Grand-Est et en particulier du massif vosgien et du fossé rhénan. Ses idées sont présentées très souvent sous la forme de dialogues.

 

Comment l’ouvrage est-il présenté ?

Les manuscrits occupent 460 pages sur les 611 pages du livre. Sous sa jaquette, la reliure reprend le design de la « collection » initiée par la Description des gîtes de mine­rais de De Dietrich et le Traité d’exploitation des Mines de Monnet, 1773 (ce dernier a fait l’objet d’un reprint en 1990 aux éditions du Patrimoine Minier) : cet ouvrage continue la série.

Le texte intégral des manuscrits de Monnet est accompagné :

- d’un cahier d’illustrations : des photographies de sites vosgiens visités par Monnet, tels qu’ils auraient pu lui apparaître, de l’iconographie, des cartes, des reproductions de planches d’échantillons minéralogiques extraites d’un antre manuscrit conservé à l’École des Mines ;

- d’un commentaire débutant par une biographie et exposant la géographie des voyages, leurs points forts, l’exégèse des manuscrits, leurs styles narratifs, la pertinence des points de vue scientifiques, la personnalité réelle de l’auteur ;

- d’un album de citations, d’un glossaire ;

- d’une table des matières détaillée indiquant en particulier toutes les localités visitées.

Détail des manuscrits de voyage et des notices encyclopédiques :

  • MS. 7 : Deuxième voyage, Histoire d’un voyage minéralogique fait dans le Soissonais, la Champagne, la Lorraine et les Vôges, 1773 et 1774 ;

  • MS. 8(1) : Troisième voyage fait dans les Vosges, 1779 ;

  • MS. 8(2) : Notices historiques sur les mines métalliques de la chaine des Vôges, sur leur exploitation et leurs produits ;

  • MS. 9(1): Cinquième voyage pour la carte minéralogique de la France comprenant les terreins qui s’étendent de Falzbourg à Framont, Schirmeck, Roteau, Senones, Barr, Strasbourg, Saverne, Hochfelden, Bouxwiller et La Petite-Pierre, 1782 ;

  • MS. 9(2) : Sixième voyage comprenant les terrains qui s’étendent de Raon l’Étape à Saint-Dié, La Croix, Lapoutroie, Munster, Colmar, Belfort, Giromagny, Saint-Maurice, Remiremont, Plombières, Bains et Rambervillers ;

  • MS. 9(3) : Septième voyage comprenant le terrein qui est entre la vallée de la Poutroye où d’Orbé, et celle de Lièvre, où se trouvent Sainte-Marie-aux-Mines, Sainte-Croix, Lièpvre, Saint-Hipolite, Ribeauvillé er Riquewihr, 1782 ;

  • MS. 9 : Tableau des Vosges ou récapitulation de la géographie minéralogique de cette chaîne de montagnes ; 

  • MS. 31 : « Exposé de la nature des minéraux qui se trouvent ou qui se sont trouvés dans les mines de Sainte-Marie, et de la manière dont on les y a traités », 1801-1802 ;

  • MS. 5(2) : Historique et monographie des mines métalliques de France.

monnet-voyages.jpg

Auteur : Antoine-Grimoald Monnet

Analyse et commentaires de Pierre Fluck

Date de publication : 2012

Éditions du Patrimoine minier

avec la participation des Editions Do Bentzinger, Colmar.

616 pages, 19 x 26 cm,

papier couché demi-mat ivoire 135 grammes

Poids 2,200 kg

65 €

crystal%201_edited.png